Cigarette électronique et islam

Des milliers de musulmans font des recherches en ligne chaque année pour déterminer si les cigarettes électroniques sont licites ou interdites dans l’islam, et si elles sont halal ou haram. Et cela est très compréhensible. En effet, bien qu’il soit aujourd’hui largement admis que fumer est haram (car nuisible à la santé), les opinions sur la cigarette électronique varient, et en particulier, les justifications utilisées pour étayer ces jugements diffèrent. C’est pourquoi nous avons également mené des recherches sur la question afin de déterminer l’état actuel des choses.

La question des e-liquides halal s’est posée


La cigarette électronique n’étant rien d’autre qu’une batterie et une résistance, elle peut être utilisée de manière halal ou haram. Le problème viendrait plutôt d’un composant des e-liquides, plutôt que du processus de vapotage lui-même. Examinons la situation.

La glycérine végétale est-elle permise ou interdite ?


Certaines entreprises de e-liquides prétendent aujourd’hui être en mesure de fournir des e-liquides halal à leurs clients. Le problème est que ces entreprises fondent leurs affirmations sur la provenance religieusement certifiée de la glycérine végétale utilisée pour créer leurs e-liquides prétendument halal. Cela crée un faux sentiment de sécurité pour les consommateurs. Pour beaucoup, ce discours relève de l’escroquerie intellectuelle, puisque la glycérine végétale est, après tout, un produit d’origine végétale. Ces entreprises capitalisent sur l’incompréhension des consommateurs causée par le fait que la glycérine dérivée de la graisse de porc était auparavant présente dans un large éventail de produits alimentaires. Cependant, la glycérine est toujours dérivée de plantes et n’est donc pas considérée comme haram dans les e-liquides. La GLYCÉRINE VÉGÉTALE et le GLYCOL DE PROPYLÈNE sont des ingrédients courants dans les e-liquides, et ils sont également largement utilisés dans les secteurs alimentaire et pharmaceutique. Par conséquent, en ce qui concerne la glycérine végétale, nous serions plus susceptibles de

Et qu’en est-il de l’alcool ?


En réalité, l’inclusion d’alcool dans les e-liquides est l’un des problèmes les plus importants pour les musulmans en matière de vapotage. En effet, l’alcool est présent dans la majorité des e-liquides, bien qu’à l’état de traces (généralement moins de 3 %), mais il est néanmoins présent. Or, comme chacun le sait, l’alcool est haram… s’il est consommé en grande quantité. Sur cette question, les avis sont clairement partagés : un musulman qui fume ne boit pas d’alcool, du moins pas librement, selon certains. De plus, l’alcool inclus dans les e-liquides n’a aucun effet sur le corps ou l’esprit du vapoteur, et il n’entraîne aucune intoxication d’aucune sorte. L’alcool est uniquement inclus dans les e-liquides en tant que conservateur, et n’a aucune autre fonction. Il peut être comparé aux parfums, qui contiennent tous de l’alcool mais ne sont pas considérés comme haram par les musulmans.

Alors, est-il considéré comme haram ou halal ? C’est une question à laquelle il est difficile de répondre. Certains peuvent répondre instantanément par haram, tandis que d’autres diront simplement makruh… Même les imams ne sont pas d’accord sur ce sujet, et ils ne sont pas d’accord entre eux.

Il y a encore la question de la nicotine à traiter


La nicotine est presque aussi nocive que l’alcool en termes de conséquences sur la santé. L’utilisation de médicaments, en particulier ceux qui sont nocifs pour la santé, est interdite par l’Islam, du moins en théorie. La moindre des choses est de créer une dépendance, qui se manifeste par un changement de comportement et d’état d’esprit. La nicotine est interdite en Islam dans la mesure où elle crée une dépendance.
Par conséquent, nous pouvons en déduire qu’un e-liquide n’est halal que si et seulement si, il ne contient pas de boissons alcoolisées ou de nicotine. Parce que nous essayons de nous sevrer d’une dépendance existante, nous consommons de la nicotine sous la forme de e-liquides, plutôt que pour le plaisir !

Alors, le vaping est-il autorisé ou interdit ?


M. Guillaume Bailly, blogueur pour le site ma-cigarette.fr, a écrit un article étonnant sur cette question qui est assez bien documenté. Cependant, ce qui est vraiment remarquable dans cet article, c’est qu’il inclut les commentaires des lecteurs.

En effet, il devient évident que la cigarette électronique serait considérée comme haram dans ce contexte.

Fumer une cigarette électronique, en particulier en public, est une violation de plusieurs directives islamiques auxquelles les musulmans doivent adhérer. Les imams interrogés par Guillaume Bailly sont unanimes pour dire que les traitements conventionnels de sevrage tabagique tels que les patchs sont plus discrets et plus « sûrs » que les dispositifs électroniques de sevrage tabagique.

La question, qui a été posée dans les commentaires par des vapoteurs musulmans, est de savoir s’il est préférable de vapoter que de fumer. D’une part parce que, comme nous le savons tous, il est extrêmement difficile d’arrêter de fumer, et d’autre part parce que les patchs ont montré leur relative inefficacité pour aider les gens à arrêter. La cigarette électronique reste la méthode la plus efficace pour se défaire d’une dépendance au tabac, qui est, pour tout dire, haram.

Les vapoteurs estiment que le fait que les cigarettes électroniques soient moins dangereuses que le tabac et permettent de s’en détacher les rend, sinon halal, du moins mubah (halal et permissible) (non blâmable, neutre).
En résumé, il s’agit d’une question très difficile, et le mieux est de consulter votre imam et votre conscience intérieure. En outre, il semble aller de soi que le meilleur moyen d’agir est d’arrêter de fumer dès que possible.

J’espère avoir été utile aux vapoteurs ou fumeurs musulmans pour mieux comprendre la question.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire